Maires pour le Bien Commun

 

Qui sommes-nous ?


      Depuis l’imposition de la loi Taubira, à laquelle une majorité de maires était opposée, le délitement de la civilisation française se poursuit :  l’individualisme croissant diminue le sens du bien commun ;  la criminalité croît, notamment à l’encontre des forces de l’ordre ;  une immigration massive et certains réfugiés inassimilables sont imposés aux communes contre la volonté de leurs représentants ;  le communautarisme modifie profondément la nature de notre civilisation.

      Nous le vérifions dans nos communes.  Quel maire n’a pas constaté l’individualisme croissant, les dégradations gratuites, la hausse de la délinquance ou des pressions communautaristes ?

      Il y a plus grave :  cette dénaturation progressive de notre civilisation est majoritairement acceptée par le pouvoir politique central.  Celui-ci semble englué dans une "pensée unique" de plus en plus éloignée du bon sens des citoyens.  Ce pouvoir politique défend en paroles la civilisation française, mais en actes il s’accommode des zones de non-droit, se résignant à une partition de fait du pays.

      Le combat à mener est urgent : la sauvegarde de notre civilisation française et chrétienne, dans notre périmètre de responsabilité communale.  Ayant reçu le renfort de réseaux d’élus municipaux de toute la France, conscients des devoirs qui nous incombent comme maires, nous avons décidé de nommer notre collectif Maires pour le Bien Commun.  Le Bien Commun, but de notre société, c’est à dire la paix et la prospérité de la France, est progressivement détruit dans toutes ses composantes    : patriotisme, morale, éducation, culture, économie, conditions de vie.

      Nous proposons aux maires un soutien pour rétablir le bien commun dans leur périmètre de responsabilité :  la municipalité est un maillon très légitime de l’autorité politique parce qu’elle est proche des citoyens.  Loin des compromissions du pouvoir central, des étiquettes politiciennes, la commune est indispensable au rétablissement de notre civilisation.

      Cette lutte pour le bien commun comporte deux actes principaux :
Maires, élus municipaux, rejoignez-nous dans cette tâche :
la survie de la civilisation française est en jeu !!

Eric Viaud, Maire de La Bussière (86)
porte-parole du collectif.

Contact : notre mail